Mieux conserver ses fruits, pour moins les gaspiller

par | Mai 12, 2020 | Cuisine, Écolo, Tous les articles | 0 commentaires

L’été à nos portes, veut dire pour moi une plus grande variété de fruits frais dans les épiceries et les marchés. Pour mieux conserver ses fruits, il est important de bien comprendre comment le mûrissement des fruits fonctionne afin de bien appliquer les trucs et conseils pour éviter le plus possible le gaspillage des fruits.

Deux types de fruits:

Premièrement, il existe deux types de fruits: les fruits climactériques et les fruits non-climactériques.  

  • Les fruits climatériques dégagent de l’éthylène, un gaz qui permet le mûrissement des fruits après la cueillette. 

Abricot, Avocat, Banane, Cantaloup, Chérimole, Coing, Durian, Feijoa, Figue, Fruit de la passion, Goyave, Kaki, Kiwi, Mangue, Melon miel, Nectarine, Papaye, Pêche, Plantain, Poire, Pomme, Prune, Sapote et Tomate.

  • Les fruits non-climactériques ne dégagent pas d’éthylène. Après la cueillette, ils ne mûrissent pas. Ils doivent donc être cueillis à maturité. 

Agrumes, ananas, bleuets, Cerises, concombre, fraises, framboises, litchi, raisins, olive, Tamarillo

Qu’est-ce que l’éthylène ? 

L’éthylène est un gaz, qui est en fait une hormone végétale. On ne se rend pas compte qu’elle est là, car elle est inodore et incolore. Pourtant, elle est dégagé par les fruits climactériques, qui leur permettre de mûrir après la cueillette. 

C’est pourquoi les bananes peuvent être cueillis vertes. Faisant partie de la famille des fruits climactériques, elles dégagent de l’éthylène, ce qui accélère leur mûrissement et ainsi, provoque les changements de couleurs, d’odeurs et de saveurs propre à la banane.

Plus un fruit climatérique est mûr, plus il dégage de l’éthylène. La banane verte, fraîchement cueillie, ne dégage pas autant d’éthylène que celle qui commence à noircir. Ceci ne s’applique pas seulement à la banane, mais à tous les fruits climactériques.

Question de conservation!

Pour mieux conserver les deux types de fruits, il faudra les séparer. Les fruits climactériques avec les fruits climactérique et les non-climactériques avec les non-climactérique. Simple comme ça !

La conservation des fruits climactériques

Les fruits climactériques peuvent autant être sur le comptoir (dans leur propre bol!) ou dans le réfrigérateur (dans leur propre bac!) , selon la rapidité à laquelle on veut qu’ils mûrissent.

Comment faire mûrir plus rapidement les fruits climactériques? 

On ne peut pas faire mûrir les fruits climactériques à proprement dit. On accélère le processus de production d’éthylène du fruit pour favoriser un mûrissement plus rapide. 

Donc, comment stimuler la production d’éthylène pour favoriser un mûrissement rapide?

On veut stimuler la production d’éthylène quand on veut faire mûrir plus rapidement un fruit climactérique. Par exemple, j’ai un avocat dur comme la roche et je veux qu’il mûrisse plus rapidement possible, parce que j’ai une super guacamole à faire le lendemain. Qu’est-ce que je peux faire ? 

  1. Je mets le fruit dans un sac de papier. La concentration d’éthylène sera très élevé dans le sac et donc, le fruit va mûrir plus rapidement. Si tu as un autre fruit climatérique très mûr (une banane noircie, par exemple), tu pourrais même l’ajouter dans le sac. La concentration d’éthylène sera encore plus élevé et le fruit va mûrir encore plus rapidement. Par contre, la banane noirci risque de sortir du sac encore plus noir qu’avant!
  2. On le met à côté d’un fruit climatérique plus mature que lui. Par exemple, je mets,  dans le même bol, les avocats trop dures avec les bananes qui commencent à noircir. Ainsi, l’éthylène dégagé par les bananes stimulera le mûrissement des avocats. 

Comment ralentir le mûrissement ?

Au contraire, si on a des avocats à point pour notre souper du lendemain, on ne veut pas qu’ils mûrissent trop rapidement. On veut donc ralentir la production d’éthylène des avocats. Comment faire? 

En faisant exactement le contraire qu’écrit plus haut.

  1.  On ne met pas le fruit en question à côté des bananes noircies ou tout autre fruits climactériques.
  2. On ne met pas le fruit en question dans un sac de papier. 
  3. Mettre le fruit en question dans le réfrigérateur. Le froid ralenti la production d’éthylène. Le mûrissement est donc ralenti. Le temps de conservation est augmenté !

La conservation des fruits non-climactériques

Pour conserver les fruits non-climactériques le plus longtemps possible, on ne les entrepose pas dans le même environnement que les fruits climactériques.  Les fruits non-climactériques sont sensibles à l’éthylène; (qui est dégagé seulement par les fruits climactériques). Le gaz augmente la respiration des fruits non-climactérique et donc, accélère leur détérioration. 

Par exemple, les oranges qui sont dans le même bol que les bananes. Les bananes dégagent de l’éthylène. Les oranges, étant sensible à l’éthylène, vont se dégrader beaucoup plus rapidement et deviendront molles.

La meilleure façon d’entreposer les fruits non-climactériques, c’est dans le réfrigérateur, dans un bac où il y a seulement des fruits non-climactériques. Ainsi, le respiration des fruits est ralenti, ce qui augmente leur temps de conservation. Et donc, moins de gaspillage!

En bref, 

  • On ne mélange pas les fruits climactériques avec fruits non-climactériques. (Donc pas des bananes avec des oranges!). 
  • On laisse les fruits non-climactérique dans le réfrigérateur, ensemble
  • On choisit le réfrigérateur ou le comptoir pour les fruits climactérique selon le mûrissement, dans leur bol respectifs. (un fruit dont le mûrissement est déjà bien entamé; réfrigérateur. Un fruit qu’on veut faire mûrir rapidement : comptoir)

Pour vous simplifier la tâche, j’ai créé des fiches à imprimer qui illustre les fruits climactériques des fruits non-climactériques. Vous pouvez simplement accrocher les affiches sur le réfrigérateur et vous y fier lors du retour de l’épicerie pour mieux  entreposer vos fruits et ainsi, augmenter leur temps de conservation ! 


À imprimer:

À télécharger:

Sources:

Extenso. Les modes d’entreposages des fruits et des légumes. (2015). https://extenso.org/article/les-modes-d-entreposage-des-legumes-et-des-fruits/

Lavallée, Bernard. (2015). Sauver la planète une bouchée à la fois.